Prendre rendez-vous en ligneDoctolib

Mise à part manger des produits les moins transformés possibles et d’éviter tous les produits blancs (pain, lait, sucre etc), LE conseil principal que je donne à mes clients est non seulement d’augmenter leur consommation de bonnes graisses mais aussi de fortement réduire voire complétement éviter la plupart des huiles végétales et la margarine….Malheureusement, ce conseil soulève souvent beaucoup de doutes et de questions supplémentaires car on nous a bien lavé le cerveau ces dernières décennies au sujet des dangers des acides gras. Depuis les travaux d’Ancel Keys, il y a plus d’un demi siècle et à coup de lobbying intense par l’industrie agro alimentaire et pharmaceutique, les graisses (et notamment le cholestérol) ont été diabolisé et nommé responsables de toutes les pathologies cardiovasculaires actuelles. Heureusement de nouvelles études (indépendantes) démentent ces propos et je vous conseille vivement de voir le documentaire « Cholestérol – le grand bluff » . Voici donc un petit guide explicatif.

La structure moléculaire de la graisse

La graisse, autrement dit les triglycérides (90% de nos acides gras sont des triglycérides, le restant étant composé de cholestérol, de cires et de phospholipides), est composée entre autre d’acides gras. Les acides gras se distinguent selon la longueur de leur chaîne d’atomes de carbone (de 4 à 22) et le nombre de doubles liaisons entre ces atomes. Un acide gras qui n’a pas de double liaison carbone s’appelle saturé et un acide gras qui a deux ou plusieurs doubles liaisons s’appelle non saturé. Pour simplifier les choses, plus un acide gras possède de double liaison, plus les réactions avec l’air, la chaleur ou la lumière augmentent. Or quand un acide gras réagit avec l’oxygène, il s’oxyde (ou pourrit).

Les acides gras saturés sont durs dans leurs consistance et ne s’oxydent pas, ce qui est optimal pour être réchauffé. On les retrouve dans le beurre, le fromage, la viande, le lard, la graisse de canard, les œufs, le lait mais également dans les huiles telles que l’huile de coco ou l’huile de palme (mais cette dernière est écologiquement non responsable car source de déforestations massives).

Les acides gras non saturés se répartissent en deux groupes :

  • les acides gras mono-insaturés (une seule liaison double), présents dans l’huile d’olive, l’huile d’avocat, les noix. Ses huiles sont meilleures consommées à froid afin de ne pas être oxydées.
  • les acides gras polyinsaturés (plusieurs liaisons doubles). présents dans la plupart des huiles végétales.

Qui plus est, notre corps a plus de facilité à brûler les acides gras à chaînes de carbone courtes ou moyennes alors que les acides gras à chaînes d’atomes longues sont plutôt stockées dans notre graisse sous cutanée.

Oméga 3 / Oméga 6

Il existe deux acides gras essentiels, c’est à dire que notre corps ne peut pas les produire lui même: oméga-3 et oméga-6. Les deux jouent un rôle primordial dans l’équilibre de notre système immunitaire. Les Oméga-3 ont une action anti inflammatoire et les Oméga-6 ont une action pro inflammatoire. Quand on étudie les peuples indigènes, ils ont souvent un ratio d’Omega-6/Oméga-3 entre 2:1 à 3:1 alors que la plupart des gens qui consomment une alimentation occidentale ont un ratio qui dépasse souvent 10:1 voir 25:1 ce qui met notre corps dans un état inflammatoire chronique. Comment en est-on arrivé là ? L’arrivée des huiles végétales raffinées tels que l’huile de tournesol, de colza et mais (cf l’info sur la surproduction de mais ici) produit à grande échelle et vendu à petits prix ont envahit nos cuisines, restaurants et produits fast food. Pire encore, l’industrie agro alimentaire a concocté des produits tels que la margarine et d’autres graisses hydrogénées (transfats).

Ainsi, une surconsommation d’acides gras oméga-6 est associée à une myriade de problèmes de santé et de maladies chroniques telles que:

  • Problèmes métaboliques
  • Cancer
  • Maladies auto immunes
  • Diabète
  • Asthme

Quelles sont les graisses à éviter ?

Puisque vous connaissez déjà les lectines toxiques, une bonne règle de base est de ne jamais consommer d’huiles à base de ces lectines. Mais les autres graisses à fuir comme la peste sont les huiles hydrogénées comme la margarine puisqu’elle s’oxyde très facilement au contact de la lumière, l’air ou la chaleur. Les huiles hydrogénées sont des huiles végétales qui ont été réchauffé à très haute température (donc oxydées) afin de leurs donner une durée de vie plus longue et une apparence plus ferme. Elles se trouvent principalement dans des produits transformés comme les gâteaux, biscuits, bonbons et plats industriels. Parmi les huiles végétales raffinées les plus connues figurent l’huile de colza, l’huile de maïs, l’huile de soja, l’huile de pépin de raisin, l’huile de tournesol ainsi que la margarine.

Quelles graisses faut il manger alors ?

Voici un petite guide de bonnes graisses:

  • Pour cuisiner : du beurre si vous le tolérer ou sinon du ghee (beurre clarifié), de l’huile de coco, de l’huile de palme, du lard et d’autres graisses animales. L’huile de coco étant la graisse de préférence puisqu’elle a une structure d’atomes de carbone très court et ainsi stimule notre capacité à bruler la graisse.
  • Pour consommer à froid: l’huile d’olive et l’huile d’avocat
  • Pour réduire l’inflammation et rééquilibrer son ratio oméga-3/oméga-6: l’huile de foie de morue

Ainsi que des œufs, des avocats, de noix de coco, des olives et des noix (autre que la noix de coco, avec modération car les noix sont riches en Oméga-6.

Diet & Disease: the Israeli paradox: possible dangers of a high oméga-6 polyunsaturated fatty acid diet. YAM D, ELIRAZ A, BERRY A. Isr J Med Sci 1993. Nov; 22(11):1134-43.

A Controlled Clinical Trial of a Diet High in Unsaturated Fat in Preventing Complications of Atherosclerosis SEYMOUR DAYTON M.D.1; MORTON LEE PEARCE M.D.1; SAM HASHIMOTO M.S.1; WILFRID J. DIXON (Circulation. 1969;40:II-1.)

Simopoulos AP. The importance of the omega-6/omega-3 fatty acid ratio in cardiovascular disease and other chronic diseases. Exp Biol Med (Maywood). 2008 Jun;233(6):674-88. Epub 2008 Apr 11. Review. PubMed PMID: 18408140.

Origines and Evolution of the Western Diet: health implications for the 21st Century. Loren Cordain, S Boyd Eaton, Anthony Sebastian, Neil Mann, Staffan Lindeberg, Bruce A Watkins, James H O’Keefe & Jeannette Bran-Miller.

Optimal Hälsa, Viktminskning & Fitness. Jonas Bergqvist.

Foitzik T, Eibl G, Schneider P, Wenger FA, Jacobi CA, Buhr HJ. Omega-3 fatty acid supplementation increases anti-inflammatory cytokines and attenuates systemic disease sequelae in experimental pancreatitis. JPEN J Parenter Enteral Nutr. 2002;26(6):351-6.

 

 

Pin It on Pinterest

Abonnez vous gratuitement à ma newsletter mensuelle et recevez mes 5 conseils de base pour une meilleure santé

You have successfully subscribed to the newsletter

There was an error while trying to send your request. Please try again.

J'utiliserai ces informations afin de pouvoir vous proposer des mises à jour et des offres de santé