Prendre rendez-vous en ligneDoctolib

Si vous suivez les tendances bien-être vous avez surement entendu parler du jeûne intermittent qui est très
à la mode depuis quelques années. Qu’est-ce que c’est, est-ce que c’est la pilule magique dont nous avons tous rêvés et que dis la science ?

Les bases

Avant d’entrer dans les détails du jeûne intermittent, il est important de garder en tête qu’aucun programme de jeûne ou de perte de poids à court terme ne peut remplacer ou annuler les effets d’une mauvaise alimentation. Cela signifie que le jeûne intermittent (comme vous le verrez bientôt) peut être un outil puissant pour votre santé globale, mais une alimentation saine, à base de produits non transformés et riche en nutriments est ce qui a l’impact le plus important sur votre santé. La façon la plus efficace d’améliorer votre santé à long terme est de maintenir une alimentation de qualité tout en restant bien hydraté et en bougeant votre corps. Cela étant dit… allons-y.

Autrement dit, le jeûne intermittent se produit lorsqu’un individu passe de longues périodes avec peu ou pas de prise alimentaire. Il existe différents degrés auxquels on peut pratiquer le jeûne intermittent, mais finalement ils se répartissent en deux catégories : manger à durée limitée et jeûner toute la journée. Avec une alimentation à durée limitée, vous rétrécissez la fenêtre de temps pendant laquelle vous mangez chaque jour. En règle générale, cela implique d’étendre la durée de votre jeûne régulier de nuit, de 12 à 20 heures, en sautant le petit-déjeuner ou le dîner. Les jeûnes d’une journée sont comme son nom indique, où l’on jeûnera pendant 24 heures pour aussi peu qu’une ou deux fois par mois ou autant qu’une ou deux fois par semaine. Le jeûne intermittent s’est avéré être un outil puissant pour la santé de diverses manières, telles que la réduction de l’inflammation, la réduction des fringales, l’amélioration de l’efficacité de la combustion des graisses et le maintien d’une glycémie saine en rendant vos cellules plus sensibles à l’hormone insuline ( un acteur clé dans la régulation de la glycémie) et un outil anti-âge. Des études ont également montré que certains changements de comportement se produisent pendant la période de jeûne, tels qu’un clarté mental et une vigilance accrue.

En fin de compte, le jeûne intermittent donne à votre corps le temps de se réinitialiser. Lorsque vous faites une pause entre les repas, votre corps a besoin de produire moins d’insuline, votre taux de sucre dans le sang est capable de se stabiliser et votre corps a une chance de faire le ménage – tout cela peut soutenir des avantages majeurs comme la perte de poids et la longévité.
Si vous n’avez jamais fait de jeûne auparavant, envisagez une forme simple de jeûne intermittent où vous limitez les heures de la journée où vous mangez. Par exemple, vous pouvez prendre trois repas entre 7H et 15H, ou 10H et 18H – ce qui donne 12 à 16 heures jusqu’à votre premier repas le lendemain. Si vous n’êtes pas tout à fait prêt pour cela, vous pouvez peut-être commencer par éviter les collations tout au long de la journée ou éviter de manger quoi que ce soit après le dîner (pas de dessert sur le canapé par exemple:). Si vous avez déjà fait ce type de jeûne auparavant, vous pourriez peut-être bénéficier d’un jeûne d’une journée entière !

Si vous envisagez un jeûne intermittent, assurez-vous d’en discuter avec votre professionnel de la santé. Sauter des repas et limiter considérablement les calories peut être dangereux pour les personnes atteintes de certaines conditions. Par exemple, les personnes atteintes de diabète avancé ou qui prennent des médicaments pour le diabète, les personnes ayant des antécédents de troubles de l’alimentation comme l’anorexie et la boulimie, les femmes enceintes ou qui allaitent et les enfants ne devraient pas tenter le jeûne intermittent à moins d’être sous la surveillance étroite d’un médecin qui peut les surveiller.Donc, si vous cherchez à perdre du poids, à abaisser votre glycémie ou à améliorer la sensibilité de vos cellules à l’insuline, le jeûne intermittent peut être la stratégie de santé parfaite pour vous !

Références :

1.         Alex, et al. “Intermittent Fasting: The Science Behind the Trend.” Chris Kresser, 16 Aug. 2019, chriskresser.com/intermittent-fasting-the-science-behind-the-trend/.

 

2.        Moodie, Alison. “The Complete Intermittent Fasting Guide for Beginners.” Bulletproof, 5 Dec. 2019, www.bulletproof.com/diet/intermittent-fasting/intermittent-fasting-guide/.

 

3.        Mattson, Mark  P, et al. “Impact of Intermittent Fasting on Health and Disease Processes.” Ageing Research Reviews, U.S. National Library of Medicine, Oct. 2017, www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC5411330/.


 

4.        Nair, Pradeep M K, and Pranav G Khawale. “Role of Therapeutic Fasting in Women’s Health: An Overview.” Journal of Mid-Life Health, Medknow Publications & Media Pvt Ltd, 2016, www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4960941/.


 

5.        Tello, Monique. “Intermittent Fasting: Surprising Update.” Harvard Health Blog, 16 Dec. 2019, www.health.harvard.edu/blog/intermittent-fasting-surprising-update-2018062914156.

Pin It on Pinterest