Prendre rendez-vous en ligneDoctolib

Je ne sais pas combien de fois j’ai entendu la phrase « maintenant je peux manger ce que je veux » après une longue course ou un marathon. Rien n’est plus faux, même si je pense qu’il y a évidement la place pour se faire plaisir….

On est tous d’accord sur le fait qu’un marathon ou des courses ultras ne sont probablement pas ce qui est le plus sain pour notre santé (même s’ils font du bien à notre mental :-). Lors d’une course à pied, le corps se met à produire de l’énergie de façon importante, augmentant ainsi les radicaux libres qui sont produits de façon naturelle dans le processus de création d’énergie cellulaire. La course à pied diminue également la vascularisation de l’intestin au profit des muscles, du coeur et des poumons ce qui favorise entre autre un intestin perméable.

L’être humain est doté d’une flexibilité métabolique, autrement dit de la possibilité d’utiliser les trois macro nutriments pour créer de l’énergie : les glucides, les graisses et les protéines. Mais cette flexibilité métabolique nécessite néanmoins d’avoir un taux d’insuline suffisamment bas, ce qui n’est pas toujours le cas chez beaucoup de personnes aujourd’hui à cause d’ une sur consommation de glucides rapides.

Mais revenons aux gestes alimentaires clés à adapter après un marathon :

  • L’apport en protéines est un élément-clé afin de réparer les tissus musculaires : il peut néanmoins être difficile de digérer certaines protéines complexes après le marathon car le corps est toujours dans un état sympathique (souvenez-vous que la digestion nécessite que notre corps soit dans un mode parasympathique). Optez pour des protéines simples comme la spiruline qui vous apportera également des électrolytes. Une fois la digestion revenue à la normale (après quelques heures), il sera important de consommer des protéines à chaque repas et de préference animales puisque SEULES LES PROTEINES ANIMALES CONTIENNENT LES NEUF ACIDES AMINES ESSENTIELS et sont de plus bien plus biodisponibles et donc plus faciles à assimiler par notre corps.
  • Evitez tout forme de graines après la course afin de ne pas irriter votre intestin. En effet, les graines sont à la fois difficiles à digérer et contiennent souvent TROP de fibres pour les coureurs de fond.
  • L’hydratation est également un élément-clé avant, pendant et après la course, avec de préférence une pincée de sel de mer pour vous reminéraliser.
  • Faites le plein d’antioxydants par une alimentation riche en fruits et légumes de toutes les couleurs possibles mais également par la prise de Vitamine C en complément alimentaire.
  • Consommez des poissons gras tels que le saumon sauvage et le maquereau qui sont riches en Oméga-3 et anti-inflammatoires. Ou prenez une bonne huile de poisson tous les soirs au coucher.
  • Une bonne hygiène de sommeil est nécessaire mais également un repos sportif au moins quelques jours voire semaines selon votre fatigue avant de reprendre le sport en douceur avec par exemple la natation ou du yoga.

Pin It on Pinterest