Cette pratique simple peut avoir un impact énorme sur votre santé. L’acte de respiration consciente est pratiqué depuis des milliers d’années dans les cultures orientales pour restaurer ou améliorer la santé1. Cette respiration lente et consciente est une pratique négligée qui affecte tous les aspects de votre santé. Dans cet article, nous allons discuter de votre respiration et de son rôle puissant en vous faisant passer du «combat ou fuite» au «repos et digestion». Car oui, la meilleur façon d’améliorer la digestion et de bien se détendre quand on mange.

Un outil puissant

Nous verrons comment la respiration profonde peut être un outil puissant pour gérer le stress, réduire l’anxiété, améliorer la digestion et trouver votre calme intérieur (parmi de nombreux autres avantages). Le système nerveux autonome joue un rôle crucial dans le maintien de l’homéostasie tout en fonctionnant sans contrôle conscient et volontaire. Il existe deux divisions du système nerveux autonome dans le corps : sympathique et parasympathique. Chacun de ces systèmes est dominant dans certaines conditions.

Les deux systèmes nerveux

La division sympathique forme la réponse «combat ou fuite» à une situation d’urgence ou de stress. L’effet global du système sympathique dans ces conditions est de préparer le corps à une activité physique intense. Plus précisément, l’activité nerveuse sympathique augmentera le flux de sang bien oxygéné et riche en nutriments vers les tissus qui en ont besoin, en particulier les muscles squelettiques en activité2. La division parasympathique forme la réponse du corps «repos et digestion» lorsque le corps est détendu, au repos ou en train de se nourrir. Le parasympathique travaille pour annuler le travail de la division sympathique après une situation stressante. Entre autres fonctions, la division parasympathique agit pour diminuer la respiration et la fréquence cardiaque, augmenter la digestion et permettre l’élimination des déchets3. La quantité de stress que nous subissons et la façon dont nous contrôlons ce stress détermineront quelle branche tire le plus souvent. Avec une pandémie, l’école à la maison, le travail à domicile, les problèmes financières, les médias sociaux, la pollution de l’air, la pollution de l’eau, les plastiques partout et un système alimentaire qui favorise les aliments transformés laissant beaucoup de malnutris, la majorité d’entre nous sont dans un état constant de «combat ou fuite ». Cette dominance sympathique crée un déséquilibre global dans notre corps, affectant tous les processus non urgents, tels que la digestion, la désintoxication et le sommeil. C’est là que le comportement volontaire et conscient entre en jeu. Une respiration consciente et lente peut être une pratique puissante et essentielle pour faire basculer votre système nerveux de sympathique à parasympathique. Cette respiration consciente mettra votre corps en équilibre, permettant la digestion, la désintoxication, la réparation et la relaxation. La respiration consciente nécessite une concentration sur votre respiration. Il encourage le passage d’une respiration thoracique courte et superficielle à une respiration abdominale profonde avec une inspiration lente et une expiration prolongée. Il existe de nombreuses techniques et stratégies de respiration consciente différentes, et je vous encourage à explorer le type de respiration lente qui vous convient le mieux.

Comment faire ?

Une stratégie utile consiste à adopter l’approche 5, 6, 7. Avant de commencer à manger, lorsque vous vous sentez tendu ou à chaque fois que vous souhaitez vous détendre davantage, essayez d’inhaler jusqu’à cinq, retenez votre souffle jusqu’à six et expirez lentement jusqu’à sept. Répétez cinq fois ou jusqu’à ce que vous vous sentiez détendu. La respiration lente et consciente est une pratique simple mais puissante qui encouragera votre corps à trouver l’équilibre et à fonctionner de manière optimale. Notre souffle est un outil puissant pour soutenir le système nerveux parasympathique et de nombreuses fonctions vitales du corps. En tant qu’acte d’amour de soi et d’auto-guérison, assurez-vous de trouver chaque jour le temps de reprendre votre souffle.

 

SOURCES

 

  1. Russo, Marc A, et al. “The Physiological Effects of Slow Breathing in the Healthy Human.” Breathe (Sheffield, England), European Respiratory Society, Dec. 2017, www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC5709795/.

 

  1. McCorry, Laurie Kelly. “Physiology of the Autonomic Nervous System.” American Journal of Pharmaceutical Education, American Journal of Pharmaceutical Education, 15 Aug. 2007, www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC1959222/.

 

  1. “Nervous System: Explore the Nerves with Interactive Anatomy Pictures.” Innerbody, www.innerbody.com/image/nervov.html.

 

 

Pin It on Pinterest