Prendre rendez-vous en ligneDoctolib

Comme beaucoup d’autres femmes, j’ai développé des varices pendant mes grossesses et notamment la dernière, et depuis elles n’ont pas disparu. A quoi sont dues les varices et à quoi correspondent-elles exactement ? Sont-elles dangereuses ? Et surtout que peut-on faire pour les éviter ou les diminuer lorsqu’on est déjà atteint ?

Les faits

Les varices sont des veines sous-cutanées dilatées, souvent palpables, à flux sanguin inversé. Elles se trouvent le plus souvent dans les jambes. Les estimations de la prévalence des varices varient mais on estime qu’à peu près un tiers de la population est touché et notamment les femmes. La prévalence semblerait être également plus élevée dans la population occidentale comparée avec les pays en développement. Aux Etats-Unis, par exemple, on estime que plus de 30 millions d’adultes ont des varices, ce qui coute environ 1 milliard de dollars par an en soin de santé. Selon la plupart des études scientifiques, les facteurs de risques reconnus sont :

  • Prédisposition génétique
  • L’obésité
  • Un travail où l’on reste longtemps debout (pharmacie, boutique, serveuse, etc)
  • L’âge
  • Taille (il semblerait que le risque augmente avec la taille)
  • Grossesses
  • Une vie sédentaire
  • La constipation

Même si les varices sont souvent vues comme une préoccupation plutôt esthétique que médicale, elles présentent un vrai enjeu de santé car elles peuvent aboutir à des ulcérations cutanées et peuvent être associées à des risques graves pour la santé. Des études récentes montrent que les patients atteints de varices présentent un risque jusqu’à 5 fois plus élevé de développer une thrombose veineuse profonde. De plus, l’association des varices avec la maladie artérielle périphérique (MAP) et d’autres maladies vasculaires est sur le point d’être mis en évidence. La médecine conventionnelle traite les varices par la contention élastique, des médicaments veinotoniques (qui peuvent aider pour la douleur et la sensation de jambes lourdes) et bien sûr la chirurgie. 

Dans le monde alternatif, le développement des varices peut avoir plusieurs causes dont notamment l’inflammation, la présence de radicaux libres dans le sang et ainsi l’oxydation, une congestion hépatique, un système lymphatique paresseux et un déséquilibre hormonal. 

Quels sont alors les actions préventives que l’on peut mettre en place dès maintenant ? 

Optez pour une alimentation anti – inflammatoire :

Le premier remède contre les varices sera ainsi de favoriser une alimentation anti inflammatoire de type Paléo pour réparer l’intestin, augmenter la quantité de fibres végétales et les anti oxydants tout en supprimant les radicaux libres retrouvés typiquement dans les huiles hydrogénées, les charcuteries industrielles, etc… Ce type d’alimentation vous aidera également si vous êtes en surpoids ce qui est un facteur de risque pour le développement des varices. 

Soignez votre foie :

Une congestion du foie, qui peut créer un déséquilibre hormonal, est souvent due à :

  • Une alimentation trop faible en fibres
  • Un excès de calories
  • Toxicité gastro intestinale (souvenez-vous que la constipation est souvent un précurseur de varices)
  • L’hyperperméabilité intestinale
  • Une alimentation trop riche en radicaux libres
  • Acides gras trans
  • une mauvaise régulation de la glycémie

Pour plus d’infos pour mieux optimiser le fonctionnement hépatique, aller sur mon poste dédier à ce super organe. 

Equilibrez vos hormones :

Les femmes souffrent plus souvent de varices à cause des hormones sexuelles progesterone et oestrogène qui favorisent la dilatation de nos veines. L’apparition des varices arrivent plus souvent pendant la grossesse (avec en plus une augmentation du volume sanguin et l’appui de l’utérus sur les veines) et pendant la ménopause

Le système lymphatique :

La présence d’une insuffisance lymphatique altère petit à petit le fonctionnement du système veineux.  Le système lymphatique a plusieurs fonctions essentielles dont le drainage du liquide dans le sang à partir des tissus, la filtration et la purification de la lymphe ainsi que la lutte contre les infections. Le système lymphatique est quelque part l’allié numéro un du foie et la station de déchet de notre corps. C’est aussi le siège de notre système immunitaire adaptatif. Si notre système lymphatique ne marche pas de façon optimale, il devient très difficile de retrouver un équilibre hormonal ou immunitaire. Enfin, contrairement au système sanguin qui a le cœur comme pompe, le système lymphatique a besoin d’être stimulé afin de fonctionner au mieux : marchez, faites du yoga lymphatique, des massages lymphatiques, pratiquez la respiration profonde et le brossage à sec du corps.

Carence en bioflavonoïdes :

Il a été démontré que plusieurs extraits botaniques améliorent la microcirculation, le flux capillaire et le tonus vasculaire. Au-delà d’une alimentation riche en bio flavonoïdes, une supplémentation adaptée peut être intéressante.

 

 

Références :

Tanaka, H., Yamamoto, N., Suzuki, M., Mano, Y., Sano, M., Zaima, N., … Unno, N. (2016). Insufficient Lymph Drainage Causes Abnormal Lipid Accumulation and Vein Wall Degeneration. Annals of vascular diseases, 9(4), 277–284. doi:10.3400/avd.oa.16-00122

Grudzińska, E., & Czuba, Z. P. (2014). Immunological aspects of chronic venous disease pathogenesis. Central-European journal of immunology, 39(4), 525–531. doi:10.5114/ceji.2014.47740

Natalio Garcia-Honduvilla, Angel Asunsolo, Miguel A. Ortega, Felipe Sainz, Javier Leal, Pedro Lopez-Hervas, Gemma Pascual and Julia Bujan. “Increase and redistribution of Sex Hormone Receptors in Premenopausal Women Are Associated with Varicose Vein Remodelling”.

Signs and Symptoms Analysis from a Functional Perspective by Dicken Weatherby, N.D.

 

 

 

 

 

 

 

 

Pin It on Pinterest