Prendre rendez-vous en ligneDoctolib

J’ai toujours couru et ce, depuis ma plus tendre enfance. J’ai du mal à comprendre ces gens qui disent que courir est monotone ou trop ennuyeux. Pour moi la course à pied est une nécessité et en quelque sorte une forme de méditation et ce, quelle que soit mon humeur. Cette dernière m’aide à équilibrer mes émotions. Quand je suis en état d’énervement, courir me calme et m’aide à relativiser, si je suis triste, la course à pied m’aide à prendre la vie du bon côté. Lorsque je suis heureuse la course à pied me rend euphorique. Je peux donc vous affirmer que la course à pied m’a permis de surmonter de nombreux obstacles et m’a aidé à traverser des périodes difficiles dans ma vie. La course à pied a également beaucoup d’avantages physiques (diminution du pouls au repos, renforcement des os et de la masse musculaire, amélioration du métabolisme, etc…) et contribue à réduire de nombreux facteurs de risque cardiovasculaire (hypertension artérielle, diabète, cholestérol etc…). Mais la course à pied ou toute activité énergique prolongée peut également nuire à la santé, surtout pour quelqu’un qui souffre d’une maladie auto immune.

Beaucoup de coureurs de fond souffrent de troubles digestifs ou de problèmes de diarrhée, et ceci, à un tel point qu’on parle de « runners stomach » ou l’estomac du coureur de fond.

Les facteurs physiopathologiques qui peuvent affecter les voies digestives inférieures et provoquer ces problèmes sont multiples et peu connus mais on parle notamment de :

  • l’hyperactivité sympathique provoquée par le stress et ainsi une augmentation de l’hormone cortisol
  • l’intensité de l’effort
  • la déshydratation
  • l’hypoglycémie,
  • la fatigue liée à l’effort physique
  • les erreurs diététiques
  • la prise de médicaments
  • l’hypoxie relative de l’intestin (diminution de la vascularisation de l’intestin au profit des muscles du coeur et des poumons)

L’intensité de l’effort physique joue probablement le rôle le plus important. En effet, tout effort supérieur à 70% de la VO2 max réduit le flux sanguin dans le territoire splanchnique de l’ordre de 80%. Cette hypoxie intestinale peut être la cause d’une dysfonction de la muqueuse qui se manifeste par une malabsorption ou par une irritation mécanique pouvant être à l’origine de lésions érosives, puis de saignements. L’ischémie intestinale peut aussi augmenter la perméabilité de l’intestin à des endotoxines, ce qui peut amorcer une cascade d’événements immunologiques à la suite de la production de cytokines pro-inflammatoires, aggravant la dysfonction intestinale (cercle vicieux).

Pas la meilleure chose qui soit pour quelqu’un qui a une maladie auto immune et un intestin perméable! Quand j’ai commencé le protocole Auto Immun je courais cinq fois par semaine, voire plus et j’ai dû réduire à 30 minutes maximum chaque séance et ce, deux fois par semaine. J’ai eu beaucoup de mal à me restreindre de courir au début mais au fur et à mesure que mon intestin a guéri, j’ai pu faire des sorties de plus en plus longues.

Voici mes meilleurs conseils pour un coureur de fond (avec ou sans maladie auto immune car la beauté est dans la prévention n’est-ce pas:-):

  • Préférez une alimentation type Paléo pour éviter l’hypoglycémie pendant l’effort
  • Arrêtez tout médicament anti inflammatoire sauf en cas d’urgence et/ou nécessité absolue tel que l’aspirine ou l’ibuprofène. Prenez plutôt la vitamine C à forte dose pour ses effets anti inflammatoire.
  • Évitez toute boisson avec fructose telles que les boissons de sport ou gels sportifs qui font trop rapidement varier le taux de sucre
  • Buvez assez d’eau afin d’éviter la déshydratation. La meilleure boisson après un effort physique, et surtout pour les gens qui transpirent beaucoup est un verre d’eau avec du jus de citron (vitamine C) et quelques pincées de sel d’Himalaya afin de vous re minéraliser après une séance (le sel rose de l’Himalaya est chargé de 84 minéraux et oligo-éléments).
  • Arrêtez ou diminuez le gluten et le lactose qui sont des irritants connus pour l’intestin
  • Ne prenez pas trop de fibres avant une course
  • Supplémentez avec l’acide aminé L-Glutamine qui aide à la réparation de l’intestin
  • Évitez de courir après 17h afin de ne pas dérégler votre cycle circadien (souvenez vous tout sport fait monter le cortisol, voir « autres hormones » sur mon site)
  • Limitez vos séances à 30 minutes maximum ou alors limiter vos longues sorties à une fois par semaine et faites plutôt des fractionnés de temps en temps pour alterner.

 

 

Pin It on Pinterest