LE CAFE, une boisson que j’adore aimer OU plutôt que je deteste aimer !!!! S’il y a une chose que j’ai eu du mal à limiter, voire supprimer complètement, c’est le café. J’adore l’odeur, le goût et l’ambiance dans les cafés. Mais le café est-il néfaste pour notre santé? La science semble nous dire, parfois, des choses contradictoires.

D’un côté plusieurs recherches associent la consommation de café à des bienfaits pour la santé, notamment à un risque diminué de : certains cancers, maladie de Parkinson,  d’obésité, de diabète, de syndrome métabolique ainsi que de maladies cardiaques. Cela est certainement du au fait que le café est riche en anti-oxydants sous forme de polyphénols et de caféine (qui a une action anti-oxydante en soi).

D’un autre côté, le café peut également présenter des effets néfastes:

  • le café est une graine, or souvenez-vous dans la présentation du Paléo, qu’on supprime les graines car elles contiennent des substances protectrices de la plante qui ont tendance à gêner la digestion. Si on parle strictement Paléo, le café fait partie des aliments gris ou « gray area foods », c’est à dire qu’ils ne sont pas tout à fait « Paléo » dans le sens strict du terme mais qu’on peut les consommer avec modération (comme l’alcool, le chocolat etc). 
  • le café augmente également la sécrétion d’acide gastrique et accélère le péristaltisme gastrique. De nombreuses personnes peuvent parfois avoir un transit accéléré par le café, parfois trop…
  • la caféine provoque la libération de sucre dans le sang, entraînant en réaction la libération d’insuline par le pancréas : ainsi si vous buvez du café à jeûn, vous risquez d’avoir une chute importante de votre taux de sucre dans le sang.
  • le café est également un chélateur de plusieurs vitamines : la caféine augmente l’élimination de calcium et empêche le corps d’absorber la vitamine C, la vitamine D et même le fer (c’est un chélateur). Si on consomme fréquemment du café, et notamment après le repas, on risque d’avoir des carences. Le café est également légèrement diurétique et nous fait faire pipi plus souvent augmentant encore un peu plus l’élimination des vitamines hydro solubles (vitamine c et vitamines B).
  • La caféine augmente le cortisol , c’est pour cela qu’il n’est pas recommandé de consommer du café quand on est déjà stressé car ça risque d’augmenter votre stress et d’avoir un impact négatif sur votre sommeil. Je suis moi même un bon exemple : en temps normal je vais très bien en consommant une à deux tasses de café par jour mais depuis l’arrivée de mon bébé (et depuis que je fais des nuits blanches et apprends à gérer trois enfants), je supporte beaucoup moins bien cette consommation quotidienne.
  • Le café fait partie des cultures sur lesquelles on utilise le plus de pesticides. En plus de ça, 30% du café contient des mycotoxines (levures, moisissures et champignons) qui peuvent être dangereuses si on en consomme trop.
  • Finalement notre tolérance au café est déterminée par nos gènes et plus particulièrement la mutation CYP1A2 qui contrôle le métabolisme du café. Il existe deux variantes de ce gène : une qui diminue le métabolisme du café et l’inverse. Ces deux variantes expliquent probablement la raison pour laquelle les résultats des études sur les bienfaits du café sont aussi contradictoires. En effet, pour quelqu’un qui métabolise lentement le café, même une consommation modérée augmente de façon importante le risque d’AVC ou d’hypertension artérielle. Une consommation de café au quotidien peut même entraîner des problèmes de fertilité chez les femmes qui métabolisent lentement le café ainsi que des risques accrus de fausse couche. À l’inverse, pour les personnes qui métabolisent vite le café, même de façon importante et au quotidien, le café semblerait protéger contre ces mêmes problèmes (AVC, hypertension, etc.).

Si vous aimez autant le café que moi, voici mes conseils pour le consommer en toute tranquillité :

  • Buvez le biologique et torréfié afin d’éviter d’ingérer des pesticides (le processus de torréfaction enlèvera également une bonne partie des pesticides et/ou mycotoxines). Aujourd’hui il existe de plus en plus de choix de cafés biologiques.
  • Ne buvez pas de café à jeûn mais plutôt à la fin d’un repas afin de limiter l’hypoglycémie.
  • Limitez votre consommation à une, voire deux tasses par jour et de préférence avant 11H du matin afin de ne pas dérégler votre rythme circadien.
  • Ne consommez pas de décaféiné : les effets protecteurs du café sur le santé n’existe pas dans le café décaféiné puisque la caféine est un anti oxydant. De plus, le processus de décaféination a tendance à dépouiller le café non seulement d’une grande partie de sa teneur en caféine, mais aussi des polyphénols. Sans compter que ce processus implique aussi souvent des substances chimiques.
  • Buvez le noir ou avec du lait végétal. Les effets bénéfiques du café sont vite réduits lorsque vous ajoutez du sucre ou du lait à votre café. Le mélange café avec du lait est de plus fortement indigeste pour notre intestin.
  • Par rapport à la génétique, nul besoin de faire un test génétique : si on connait bien son corps on sent si le café, et plus particulièrement la caféine, a un impact négatif sur sa santé (difficulté de s’endormir, stress,.. etc) auquel cas je vous conseille d’éviter le café et la caféine tout simplement.
  • Si vous le buvez – P R O F I T E Z de votre tasse entièrement sans culpabiliser 🙂

 

Références:

https://www.sciencedaily.com/releases/2014/04/140424190516.htm#_jmp0_

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/25367317

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/25062326

 

 

 

 

 

 

Pin It on Pinterest